Retrouvez ici les dernières évolutions concernant les conséquences de l’épidémie de grippe aviaire pour les centres de soins pour la faune sauvage situés dans les régions concernées.

Mis à jour 08/12/22 – 21h18

1- Le centre de soins Hegalaldia

Alors que la structure ne pouvait plus accueillir d’oiseaux depuis le 9 septembre dernier à cause de cas de grippe aviaire détectés, le centre de soins Hegalaldia, situé à Ustaritz (64), est de nouveau autorisé à prendre en charge les oiseaux depuis le 23 septembre.

2- Le centre de soins de l’association CHENE

Jusqu’à nouvel ordre, le centre de soins de l’association CHENE, situé à Allouville-Bellefosse (76), n’accueille plus d’oiseaux marins.

3- Les centres de soins LPO

Dans son communiqué « Grippe aviaire : le point sur la situation en France » en date du 1er septembre 2022, la LPO précise que « dans ce contexte et faute d’infrastructures de quarantaine, la LPO n’est malheureusement plus en mesure d’accueillir certaines espèces d’oiseaux particulièrement touchées par le virus (fous de Bassan, goélands et mouettes) sur tous les départements des façades littorales Manche et Atlantique, que ce soit dans nos centres de sauvegarde de la faune sauvage ou en transit dans les différents points relais (sites de collecte en vue du transport vers les centres de soins : vétérinaires partenaires, antennes LPO, etc.). »

4- Le centre de soins Alca torda

Le centre de soins Alca torda, situé à Pouydesseaux (40), ne prend plus en charge les oiseaux marins.

5- Le centre de sauvegarde Le Marais aux Oiseaux

Le centre de sauvegarde Le Marais aux Oiseaux (île d’Oléron) est de nouveau ouvert pour la prise en charge d’animaux en détresse.

6- Le centre de sauvegarde SOS FAUNE SAUVAGE

Après un mois de fermeture, le centre est de nouveau ouvert.

7- Le centre de sauvegarde de la faune lorraine

Le centre prend en charge les oiseaux en détresse, à l’exception des oiseaux d’eau.

8- Le centre régional de sauvegarde de la faune sauvage LPO PACA

En raison de plusieurs cas détectés dans la région, le centre stoppe l’accueil des oiseaux d’eau (cygne, canard, flamant, etc).

9- Le centre de soins du Parc Ornithologique de Pont de gau

Le centre ferme ses portes pour une durée d’au moins 21 jours en raison de cas détectés dans un rayon proche de la structure.

 

Pour rappel, en cas de découverte d’oiseau marin en difficulté ou mort, ne touchez en aucun cas l’animal et contactez le plus vite possible l’Office français de la biodiversité de votre département.

(Crédit photo : CDS LPO Aquitaine)

Pin It on Pinterest

Share This